FR-EN-中文
ADELINE CALOSCI
Issue d’une famille du milieu du théâtre, Adelien Calosci commence des études d’art dramatique à l’âge de 15 ans, qu’elle suit pendant dix ans au Cours Florent, à l’école Aquaviva et au Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique à Paris. Au cours de sa carrière de comédienne, elle travaille aux côtés de grands metteurs en scène tels Catherine Hiégel et George Lavaudant pour, ensuite, rentrer brièvement à la Comédie-Française. Entre 2005 et 2008, Adeline Calosci développe plusieurs projets dans les médias, notamment des séries en court métrage produites par Ari Tordjman et diffusées pendant 3 ans sur la chaîne télévisée TF6.

Passionnée par le graffiti et le dessin depuis son adolescence, Adeline Calosci suit en 2008 plusieurs formations en art graphique qui l’amènent à réaliser des œuvres s’inspirant des tatouages old-school, ayant marqué par la suite une grande partie de son œuvre. Ses premières créations consistent à tatouer des célébrités des années 1950 telles Marylin Monroe et Jackie Kennedy. Elle se fait connaître par la suite grâce à la série de sculptures “Empire 22” s’attaquant aux symboles des marques de luxe, et qui sera accueillie avec grand succès auprès des collectionneurs.

À partir de 2010, Adeline Calosci se consacre à la peinture en utilisant différentes techniques comme l’aérographie, la bombe et la peinture industrielle automobile. Son travail questionne les liens entre la consommation et le désir à travers des œuvres qui mêlent des références entre la culture pop occidentale et l’iconographie moderne des animés, du manga et de l’univers kawaii. Divers symboles de la consommation à succès iconique, commercial et planétaire servent de moyen d’expression à Adeline Calosci pour évoquer la futilité, l’omniprésence et l’effet illusoire du désir, tel comme il est construit dans la société supra-médiatisée contemporaine. Ses personnages - des icônes enfantines, des super-héros, des jeunes filles naïves, dont les traits rappellent les bishoujou (mot japonais qui signifie « belle jeune fille ») - sont souvent représentés sous le signe de la fatalité ou de l’ambivalence : entre l’insouciance et le tragique, entre l’excès de pulsion et la privation, entre le désir naïf et la hyper-sexualisation. Adeline Calosci en vient même à définir son oeuvre comme étant axée sur les paradoxes du désir :

« Assouvir un désir c’est un enjeu dangereux. Même s’il peut nous conduire vers l’accomplissement de soi, il peut nous détruire, devenir tragique. Le désir est toujours confronté à la norme, aux conventions et à l’interdit. Il nous invite soit à transgresser un ordre, ou au contraire à le suivre. C’est à partir de ces tensions que nous sommes contraints à nous construire en tant qu’individus ».

Dans ces aspects techniques, ses créations peuvent être associées au mouvement Superflat : des images plates, des fonds de couleur unie et aplatis sur une surface définie par des lignes nettes et une absence de profondeur. En effet, comme d’autres artistes qui rappellent les codes d’une société esthétisée et infantilisée (neo pop japonais), le travail d’Adeline Calosci évoque la fabrique des idéaux inaccessibles et du désir ludique qui pousse les individus de nos jours vers une quête des gratifications imaginaire, fantasmée, rêvée et aliénante.

Francisca Miranda
Critique d’art
ANN GRIM
Née en 1980 à Versailles, France
2008 Diplômé de l'École du Louvre et Drouot formation
2002 Cambridge University - CAM Foundation
1998 Atelier Met de Penninghen, Paris, France
Vit et travaille à Londres, Angleterre
BAO VUONG
Bao est né dans le delta du Mékong, au sud du Vietnam à la fin des années 70. Une nuit, alors qu’il n’avait qu’un an, ses parents décident de fuir par la mer ce pays encore meurtri par la guerre. Comme des milliers de boat-people sa famille et lui ont vogué de camps de réfugiés en camps de réfugiés avant de trouver enfin un pays d’accueil.

Bao a ainsi grandi en France, et a fait ses études supérieures en écoles d’arts où il obtient le DNAP (Diplôme National d’Arts Plastiques) à Toulon et le DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expressions Plastiques) à Avignon.

En 2015, il rentre dans son pays natal pour travailler en tant qu’artiste plasticien. Dans sa recherche artistique actuelle, il s’attache notamment à illustrer l’exil de sa famille du delta du Mékong.

L’utilisation de matières premières simples comme les galettes de riz, les bâtonnets d’encens, les sacs plastiques, l’eau, la peinture à l’huile brute, lui permet de remonter et de raconter ce qui fait son histoire et de son héritage. Après plusieurs expositions personnelles au Vietnam, Bao décide de retourner en France, pour faire connaître son travail, son histoire et rappeler les drames des migrants passés, présents et à venir.
BU HUA
1973 Neé à Pékin, Chine
1995 Diplômée de l' Institute of Fine Art, Tsinghua University, Pékin
1998 Diplômée de Hogeschool voor de Kunsten, Academie voor Beeldende Vorming, Amsterdam, Pays-Bas
DANHÔO
1966 né à Ho Chi Minh City, Vietnam
1983 arrivé en France
Vit et travaille actuellement en France
EMERIC CHANTIER
1986 Né à Montreuil, France
2005 Ecole préparatoire artistique, atelier Hourdé, Paris 17
GAËL DAVRINCHE
Né en 1971 Naissance à Saint-Mandé, France
2000 Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, Paris, France
Vit et travaille à Montreuil, France
GAO JIE
Né en 1979 à Xiamen (Chine)

Vit et travaille à Pékin
GÉRARD BAKNER
La singularité de l’œuvre de Gérard Bakner provient de son parcours et de son cheminement. Magicien reconnu en France, G. Bakner décide en 2012 de transposer le spectacle de magie en créant des tableaux aux effets inattendus, voire inexplicables. En adaptant formules mathématiques, illusions d’optique et effets magiques à ses créations, il amène une dimension unique et originale dans le paysage de l’Art Contemporain actuel. En 2015, lors de l’exposition Black is Back, son travail a reçu les félicitations d’ORLAN ainsi que le regard attentionné de Christine Macel (conservatrice en chef du Centre Pompidou) parmi d’autres représentants d’autres grandes institutions françaises. Très récemment, Yoyo Maeght a également salué l’originalité de son œuvre.

G. Bakner a exposé aux côtés d’œuvres de Victor Vasarely et l’une de ses œuvres se trouvait dans le bureau d’Yves Carcelle (premier président de la Fondation Louis Vuitton en art contemporain).

G. Bakner a exposé à Paris, Blois, Bruxelles, New York, Busan (Corée du sud) et récemment à Maastricht. Plusieurs de ses œuvres sont entrées dans de prestigieuses collections privées et musées nationaux. L’Opéra National de Paris a mis de deux de ses œuvres au programme d’un de ses ballets.
JI JUN
1987 né à Hangzhou, Chine
2010 Licence, spécialité Communication visuelle, China Academy of Art, Chine
2014 Master, spécialité Arts plastiques, China Academy of Art, Chine
JI ZHOU
1970 Né à Pékin, Chine

2005 Diplômé de Master à Paris 1 Panthéon - Sorbonne, spécialité « l’Art Plastique »

1994 Diplômé de Licence à The Central Academy of Fine Arts, département « Print Making »

Actuellement vit et travaille à Pékin
JIN BO
LI DONGLU
1982 Né à Guangdong, Chine
2006-2008 Ecole des Beaux-Arts de Versailles, France
2002-2004 Ecole des Beaux-Arts de Canton, Chine
Vit et travaille à Paris depuis 2004
LI WEI
Li Wei , né en 1981, à Pékin, en Chine, LI Wei obtient en 2007 son diplôme au département de sculpture de l’Académie Centrale des Beaux-arts de Pékin (CAFA).
Son travail a récemment été exposé au Today Art Museum mais également dans de nombreux endroits incontournables de l’art contemporain en Chine.
Li Wei a en outre participer au prix HUGO BOSS ASIA ART, ou encore à plusieurs évènements internationaux tel que China 8 en Allemagne.
Le travail de Li Wei se décline sous diverses formes.
Par le biais de sculptures à l’impact visuel fort et direct, Li Wei nous transmet sa vision du rapport entre individu et société.
Li Wei vit et travail actuellement à Pékin.
MA DESHENG
68 ans, cheveux longs et gris, chaise roulante, rien ne laisserait supposer la force et le courage de cet homme et grand artiste que la vie n’a pas épargné. Tour à tour poête, graveur, calligraphe, peintre ou performer, Ma Desheng incarne pour tous un modèle de combativité et de créativité.

Né à Pékin en 1952, Ma Desheng fait partie des premiers artistes contemporains chinois à avoir libéré l'Art chinois de la propagande maoïste. Souffrant très jeune d’une grave maladie le contraignant à se déplacer en béquilles, l'artiste ne restreint ni sa productivité ni sa créativité. Il dédie sa vie à l'Art en formant le groupe des Etoiles dont il sera avec Wang Keping et Huang Rui l'un des piliers majeurs de cette intelligentsia.

C'est tout d'abord en autodidacte qu'il commence sa carrière comme dessinateur puis comme graveur. Suite aux rencontres avec d’autres artistes chinois aujourd’hui internationalement reconnus, le travail de Ma Desheng a été présenté lors d'expositions personnelles et collectives, de foires internationales et d'entrées en collections dans les plus grands musées du monde.
RACHID KORAÏCHI
Né à Ain Beïda, Algérie, en 1947.
Travaille et vit à Paris, France.

Éducation
1967 – 1971 Higher Institute of Fine Arts, Algiers, Algérie
1971 – 1975 Superior National School of the Decorative Arts, Paris, France
1973 – 1975 School of Urban Studies, Paris, France
1975 – 1977 Superior School of Arts (painting studio of Gustave Singier and print studio of Lagrange-Dorny), Paris, France
SHIORI EDA
Shiori EDA Née à Tokyo en 1983
2002 Diplômée du Lycée d’Art de Tokyo
2004 Entrée à l’Université nationale des Beaux Arts de Tokyo, spécialité “peinture à l’huile”
2010 Diplômée de Master 2 de l’Université des Beaux Arts Tokyo, spécialité “peinture à l’huile”
TAKASHI HARA
TATSUHITO HORIKOSHI
Né en 1985, Gunma, Japon.

Tatsuhito HORIKOSHI a reçu une bourse d'études en 2005 et a obtenu en 2010 un Master of Fine Art de l'Université d'Art de Tama, avec une spécialisation en peinture. Depuis lors, il a organisé chaque année des expositions personnelles consécutives au Japon et, en 2019, une exposition personnelle à Taïpei. L'artiste a également participé à des expositions collectives et à des foires internationales d'art à Paris, en Corée, à Hong Kong, à Taïpei et au Japon.

Travaillant à partir de sa mémoire et de son imagination, Horikoshi utilise la peinture de portraits comme un moyen d'examiner et de refléter de manière introspective les dynamiques sociales. Ses personnages sont lucidement influencés par son exposition de toute une vie au manga, à l'animation et à l'illustration. Les traits du visage sont en 2D, il est évident que ni sa compétence consciente ni son subconscient ne lui permettent de dessiner autre chose que des portraits relativement plats de type manga. Lorsque l'artiste peint un autoportrait, cela n'est jamais évident, car il utilise des déguisements et ses personnages présentent souvent une posture ou un décor gênant avec des objets abstraits ou un accessoire qui conduit à une narration sous-jacente.
VISUAL SYSTEM
Visual System est un collectif crée en 2007, dont les projets sont guidés par une réflexion sur la place des médias numériques dans la ville de demain.

En détournant les nouvelles technologies et en expérimentant ses potentiels, Visual System use de la lumière et du son comme d'un outil spatial et spectral.

Cette démarche expérimentale préfigure l'évolution à venir des technologies interactives, de l'utilisation généralisée de la led, de la perception de l'espace induite par la lumière et le son, depuis l'échelle humaine jusqu'à l'échelle urbaine.

Visual System rassemble des artistes issus de disciplines variées (image, son, arts plastiques, programmation, design, architecture).

La notion participative est importante dans leurs travaux et propose même au public de prendre place dans les créations.
VIVIAN HO
Vivian Ho est une artiste émergente des années post-1990 active dans le monde de l’art et de l’illustration à Hongkong.

Après avoir été diplômée de l’Université de Wesleyan, elle a présenté son travail lors d’expositions personnelles et collectives à New York, en Italie, à Shanghai à Hongkong.

En 2014, l’artiste a été nommée dans le « top 5 des artistes locaux de Hongkong à découvrir » lors de la foire Affordable Art Fair Hk.

Par la suite, elle a donné de nombreuses conférences au SCAD, à l’Université de Hongkong et à TEDxYout.

En tant que hongkongaise locale née en 1990, Vivian Ho a développé à la fois un intérêt particulier pour la culture de sa ville natale et un esprit ouvert sur le monde entier.

Réalisées dans le domaine culturel et commercial et pour les services publics, les créations multimédias de Vivian nous dévoilent son imagination alternative et sa sociabilité largement nourrie par son environnement.

Ses partenaires sont nombreux : le Fes- tival du Film International de Hongkong, TVB, Nike ou encore le Hongkong Repertory Theater etc,.

Depuis ses années universitaires, Vivian Ho explore de manière permanente différents langages créa- tifs pour finalement tomber amoureuse du pastel.

Cependant, ce n’est qu’à partir du moment où elle écrit, en dessous de ses oeuvres, ses titres sous la forme de phrases que ses tableaux au pastel peuvent être considérés comme terminés.

L’inspiration de ces titres provient des célèbres films de Hongkong, accompagnés des chan- sons populaires de Guangdong écoutées par la generation des années 1980 et 1990.

Vivian observe avec atten- tion les moments ordinaires de la vie urbaine et compose des scènes cinématographiques surréalistes, dans lesquelles les personnes incarnent le rôle principal de la vie réelle. Le chevauchement et la dislocation des objets et des scènes connotent l’existence des contradictions de a vie. Derrière l’exploration se trouve la relation entre l’individu et le corps interne qui présente, également, un dialogue entre l’individu et son environnement.
VLADIMIR VELIČKOVIĆ
Vladimir Velickovic est né le 11 août 1935 à Belgrade (Yougoslavie) où il expose pour la première fois en 1951. C’est dans cette même ville qu’il est diplômé en 1960 de la Faculté d’Architecture et que le Musée d’Art Moderne lui offre sa première exposition personnelle.

Il obtient le prix de peinture de la Biennale de Paris en 1965, ville où il s’installe l’année suivante et où il vit et travaille aujourd’hui encore.

Il fait sa première exposition personnelle à Paris en 1967 à la galerie du Dragon.

Nommé en 1983 professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, il y enseigne pendant dix-huit ans.

En 2009, il crée le « Fonds Vladimir Velickovic pour le dessin » qui récompense de jeunes artistes serbes. Il est :
• Membre de l’Académie Serbe des Sciences et des Arts
• Membre de l’Académie des Beaux-Arts, Institut de France.
• Membre de l’Académie Macédonienne des Sciences et des Arts.
• Commandeur des Arts et des Lettres.
• Chevalier de la Légion d’Honneur.
WAHIB CHEHATA
Wahib Chehata est un artiste français, d’origine tunisienne, né en 1968.

Autodidacte, il passe son adolescence à fréquenter les musées parisiens.

Il y fait l’expérience de ses principaux chocs picturaux et découvre le travail de grands peintres décisifs pour son regard, tels que Monet, Turner, Pollock, et surtout Bacon.

Aujourd’hui, éditeur, réalisateur, directeur artistique, son talent et son intérêt pour l’image se décline sous de multiples formes. Passionné de dessin et de peinture, Wahib Chehata compose ses photographies comme un peintre son tableau.

Ses œuvres sont abordées au travers de deux angles complémentaires : les scènes et les portraits. Wahib estime que l’art ne doit pas apporter de réponses mais poser les bases d’interrogations intéressant le genre humain dans son ensemble.

L’artiste affirme inventer une nouvelle mythologie reconstruite à partir de références communes et détruite à travers les autres.

Les œuvres de Wahib sont souvent antagonistes et associent le vice à la vertu, les aubes primordiales au fracas apocalyptique, le fantastique au concret.
YANG MIAN
Yang Mian est un artiste chinois né en 1970, vivant et travaillant à Chengdu (Chine).

Yang Mian est diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Sichuan (spécialisé en peinture à l’huile) (1997). Il enseigne au département des Beaux-Arts à l’Université Jiaotong du Sud-ouest à Chengdu.

Après avoir exploré dans les années 1990 jusqu’en 2005 le rapport du public chinois face à l’image publicitaire des femmes chinoises idéalisées, Yang Mian s’intéresse depuis une dizaine d’années à la question de l’impact des médias artistiques et l’éducation des publics, en particuliers chinois.
Dans une mécanique de réappropriation de l’origine de l’image, Yang Mian nous ramène à la genèse de l’art pictural : C.M.Y.K. (Cyan, Magenta, Yellow, black). Utilisées dans l’impression en quadrichromie, ces couleurs peintes sur la toile sont enfermées dans des formes rondes parfaites volontairement placées les unes à côté des autres par le peintre. La netteté du cercle et la non juxtaposition des couleurs viennent symboliser la quête de perfection d’une représentation de tableaux aujourd’hui collectionnés par le musée Cernuschi et le musée Guimet.

En Chine, ses œuvres ont été exposées à Pékin au Yan Huang Art Museum, au Musée d'Art national de Chine, au Songzhuang Art Museum et au Today Art Museum ; à Shanghai, au Z-Art Center ; à Chengdu, au musée d’art contemporain, au Blue Roof Museum et au Wenxun Art Museum ; au Musée d’Art de Guangdong ; au Taida Dangdai Art Museum à Tianjin ; au musée d’Art de Suzhou ; au Musée d’Art de Shenzen ; au Musée d’Art de Nanjing et au Musée d’Art de Jiangsu. En Asie, Yang Mian a été exposé en Corée du Sud à la fondation Heyri et au Musée d’Art de Gwangju ; au Musée National de Jakarta (Indonésie) ; au Japon, au Musée des arts asiatiques de Fukuoka et au Nitten à Tokyo ; au Kuandu Museum of Fine Arts (Taipei) et à la Casa Garden (Orient Foundation) (Macau). En Occident, Yang Mian a été exposé au Stadsmuseum Almelo (Pays-Bas), au Musée des Arts de Berne (Suisse), à la fondation Louise Blouin (Londres, Royaume-Uni), au Asian Art Museum (San Francisco, USA), au Arts Santa Mònica (Barcelone, Espagne) et à la Fondazione Querini Stampalia (Venise, Italie).

Yang Mian est représenté par la A2Z Art Gallery depuis 2020.
YUHSIN U CHANG
Yuhsin U Chang née en 1980 à Taïwan, vit et travaille à Paris, France.
Elle a poursuivi ses études artistiques en France à l’école nationale supérieure d’art de Bourges, et à l’université Paris I en Master 2 Recherche Arts Plastiques.
ZHANG LITAO
1973 Né à Chengdu, Sichuan, Chine
1996 Obtention du diplôme de gravure à la Sichuan Academy of Fine Art
ZHANG WEI